13 Mar 2017

Dysthymie : trouble dépressif persistant. Qu’est-ce que c’est, comment la détecter et 9 conseils pour y faire face

Nous avons tous traversé de mauvais moments, dans lesquels nous sommes plus tristes que d’habitude, que rien ne nous fait envie et que nous sommes plutôt apathiques. Dans la majorité des cas, cela se solutionne petit à petit et nous revenons ensuite à notre routine. Mais, et si nous ne récupérons pas ? Que se passe-t-il si la tristesse et le manque d’envie ne disparaissent pas ? Si cet état ne s’en va pas avec le temps, il se peut que nous fassions face à un cas de dysthymie, ou trouble dépressif persistant. Découvrez dans cet article qu’est-ce que la dysthymie, comment l’identifier, et quelles sont les causes de la dysthymie, ainsi que quelques conseils pour la surmonter.

Trouble dépressif persistant dysthymie dépression symptômes

Dysthymie – Trouble dépressif persistant

Qu’est-ce que la dysthymie ? La dysthymie, également appelée trouble dépressif persistant, est une forme légère de dépression. Il est généralement classé comme un trouble chronique, mais il est très important de souligner qu’en psychologie, chronique se réfère au fait qu’un trouble soit de longue durée, et non pas qu’il soit incurable ou intraitable.

Symptômes du trouble dépressif persistant, comment l’identifier la dysthymie ?

Les personnes qui souffrent de dysthymie se décrivent généralement comme “triste” ou comme ayant “le moral dans les chaussettes”. La dysthymie chez une personne adulte est liée aux symptômes suivants :

Afin de pouvoir diagnostiquer la dysthymie, les symptômes doivent être présent pendant au moins deux ans, même si les symptômes peuvent cesser pendant quelques mois.

Dans le cas desenfants, les symptômes principaux de la dysthymie sont :

  • Irritabilité
  • Rendement scolaire bas
  • Manque d’habiletés sociales
  • Pessimisme

Chez les enfants, les symptômes de la dysthymie doivent durer au moins un an pour que celle-ci soit diagnostiquée.

Il est important d’identifier la dysthymie le plus vite possible, car si elle n’est pas traitée correctement elle peut se transformer en dépression.

Il ne faut pas par contre confondre un sentiment de tristesse normal avec la dysthymie. Il est normal de se sentir triste ou avec un moral plus bas de temps en temps, ou malheureux dans les moments difficiles de la vie. Lorsque cela commence à devenir pathologique, c’est quand la tristesse et le mal-être se prolongent dans le temps, qu’ils ne disparaissent pas, même lorsque tout semble aller bien, et interfère avec les activités de la vie quotidienne.

Causes de la dysthymie

Il n’y a pas qu’une seule cause pour la dysthymie, tout comme tous les autres troubles psychologiques. Cependant, il semblerait que la dysthymie soit liée avec la sérotonine, un neurotransmetteur chargé de la gestion des émotions et des jugements de valeur. Comme pour tous les troubles, la dysthymie est également influencée par les situations stressantes de la vie, ainsi que par les processus d’apprentissage et les facteurs de la personnalité.

La dysthymie est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, ainsi que chez les personnes dont un membre de la famille à des antécédents de dépression ou de dysthymie, et également chez les personnes qui ont souffert d’événements stressants.

Trouble dépressif persistant dysthymie dépression symptômes

Les causes de la dysthymie ou trouble dépressif persistant ne sont pas encore bien connues.

Conseils pour prévenir et améliorer les symptômes de la dysthymie

Comment récupérer de la dysthymie ? Le trouble dépressif persistant doit toujours être traité par un professionnel. Ce sont eux qui pourront réaliser une évaluation neuropsychologique. L’exploration du fonctionnement cognitif rempli une fonction préventive et est essentielle pour l’identification précoce de la dysthymie et des autres troubles psychologiques similaires. Comment savoir chez quel professionnel se rendre ? Psychiatre ou psychologue ?

Cependant, jusqu’à ce que le professionnel adéquat soit trouvé, il existe un certain nombre de choses que les personnes qui souffrent de dysthymie peuvent faire afin de se sentir un peu mieux.

1. L’exercice physique aide à améliorer notre moral

L’exercice physique n’améliore pas que notre santé physique, mais il contribue également à améliorer notre moral. Il n’est pas nécessaire de faire de l’exercice physique intense. N’importe quelle activité physique peut nous apporter d’énormes bénéfices, que cela soit marcher, danser, faire du vélo ou même du patin à roulette. De plus, en faisant de l’exercice physique à l’aire libre et en pleine nature, les bienfaits augmentent.

2. Les drogues et l’alcool empirent les symptômes de la dysthymie

Bien qu’il puisse sembler que les drogues et l’alcool améliorent les symptômes du trouble dépressif persistant, sur le long terme cela ne fait que les empirer, sans parler de l’impact négatif qu’ont ces substances sur notre organisme. Découvrez les effets de l’alcool sur le cerveau.

3. Prenez soins de vos relations sociales

Une des plus grandes aides pour la récupération du trouble dépressif persistant est le réseau social de la personne qui en souffre et les soutiens qu’elle peut y trouver. C’est pour cela qu’il est très important de s’entourer de personnes qui nous aiment et qui nous apprécient, qui nous soutiennent et qui soient positives. Éloignez-vous des personnes qui vous font sentir mal, qui vous rabaissent et qui vous culpabilise. Libérez-vous des personnes toxiques !

Socialiser est également très important pour nous sentir mieux. Les relations sociales augmentent notre estime de nous-mêmes et notre moral.

4. Bien se reposer est fondamentale pour améliorer le trouble dépressif persistant

La qualité du sommeil influence beaucoup notre moral et la santé de notre cerveau. Il est important de maintenir une bonne routine de sommeil, de se coucher et de se lever toujours aux mêmes heures. Afin de combattre l’insomnie, il est également utile d’éliminer toute source de perturbation qui peuvent déranger notre sommeil (lumière, radio, appareils électroniques, etc…). Vous pouvez également essayer de vous relâcher avant d’aller dormir, en pratiquant la méditation Mindfulness ou en écoutant de la musique relaxante par exemple, ou alors en prenant un bon bain relaxant…

5. Nourrissez-vous sainement

Nous avons presque tous une idée des conséquences d’un régime qui n’est pas sain sur notre corps, mais nous oublions souvent comment la nourriture agit sur notre cerveau. Un régime sain nous aide à nous sentir mieux. Découvrez quelles sont les vitamines bonnes pour notre cerveau.

6. Cultivez votre estime personnelle

Une faible estime de soi est un facteur commun de beaucoup de problèmes psychologiques, c’est pour cela qu’il est important de maintenir son estime de soi élevée. Notez vos succès sur une feuille de papier (ou demandez à quelqu’un de le faire pour vous), et faites face aux situations qui vous font peur, cela peut vous aider à augmenter votre estime de vous-même.

7. Maintenir un niveau de stress adéquat permet d’améliorer les symptômes de la dysthymie

Le stress peut empirer les symptômes de la dysthymie. C’est pour cela qu’il est très important d’apprendre à gérer les situations stressantes. Apprenez à vous relaxer lorsque vous êtes stressé. Il existe une multitude de techniques de relaxation, comme la relaxation progressive, que vous pouvez utiliser. Pratiquer le yoga et la méditation peut également vous aider.

8. Dédiez du temps pour vous

Il est important que vous ne cessiez pas de faire les choses qui vous plaisent. Et si vous avez commencé à abandonner vos hobbys, essayez de les reprendre, petit à petit. Dédiez-vous du temps. Si vous aimez lire, cuisiner, coudre, faire du sport, aller au cinéma, etc… continuez de le faire ! Ne laissez pas vos loisirs de côté.

Cela peut également être une bonne idée de vous offrir un petit caprice de temps en temps. Prenez un bon bain relaxant, lisez votre livre favori, ce qui vous fait envie ! L’important est que vous vous dédiez un peu de temps pour vous-mêmes, au moins une fois par semaine.

9. Utilisez , la plateforme de stimulation cognitive leader, afin de vous aider à traiter la dysthymie

Merci beaucoup de nous avoir lu, nous espérons que cet article vous aura plus et surtout qu’il vous aura été utile. N’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos questions sur le sujet plus bas, nous serons enchantés d’y répondre. 🙂

“Source : Andrea Garcia Cerdán, psychologue en formation continue.”

Rédacteur spécialisé du domaine médical et de la santé. Passionné de psychologie, de philosophie ainsi que de neuroscience.
Toujours à la recherche de nouvelles sources et de nouvelles tendances, dans le but d’inspirer le publique et de le guider vers de nouvelles méthodes ou théories pour l’aider à améliorer son quotidien.

Related Content

Allemand

Let’s block ads! (Why?)