30 Déc 2016

Qu’est-ce qu’un sociopathe ? Est-ce la même chose qu’un psychopathe ?

Vous avez certainement déjà entendu dans les médias qu’un certain criminel ou délinquant est un “sociopathe”. Mais, qu’est-ce qu’un sociopathe exactement ? Est-ce la même chose qu’un psychopathe ? Être sociopathe, qu’est-ce que cela implique ? Tous les sociopathes sont-ils des délinquants ? Découvrez tout cela dans cet article.

Qu’est-ce qu’un sociopathe ?

Le terme de sociopathe est quelque chose d’assez confus et polémique. De nos jours, les experts n’arrivent pas à se mettre d’accord. Généralement, le terme de sociopathe s’utilise pour décrire un sous-type de trouble antisocial de la personnalité, afin de le différentier de la psychopathie. Les sociopathes ont également été appelé psychopathes secondaires, de manière à les distinguer des psychopathes primaires (les psychopathes à proprement parler).

Certains préfèrent le terme de sociopathe pour inclure à la fois les sociopathes et les psychopathes, car de cette façon nous les distinguons mieux du terme de psychose (trouble qui n’a rien à voir). D’autres croient qu’il est plus logique de nommer sociopathes ceux qui souffrent de ce trouble à cause de facteurs environnementaux, et psychopathes ceux qui en souffrent à cause de facteurs physiologiques et biologiques.

Sociopathe

Sociopathe

Selon le manuel diagnostic DSM-5 le trouble antisocial de la personnalité consiste en une violation systématique des droits des autres et apparaît autour des 15 ans. Ce trouble peut être résumé par les points suivants :

  • Ne pas remplir les normes sociales.
  • Mensonges et tricheries répétés, pour tromper ou juste pour le plaisir.
  • Impulsivité ou incapacité de planifier avec anticipation.
  • Irritabilité et agressivité.
  • Sécurité personnelle ou d’autrui peu importante.
  • Irresponsabilité.
  • Absence de remords pour ses actes.

Comment différencier un sociopathe d’un psychopathe ?

Bien que ces deux termes fassent référence à un trouble de la personnalité antisocial, la sociopathie et la psychopathie se réfèrent à deux troubles différents. Cette différence entre sociopathe et psychopathe peut parfois être assez confuse, et parfois même ces deux termes sont utilisés indistinctement.

Les traits communs de ces deux troubles sont :

  • Désintérêt pour les lois et les normes sociales.
  • Désintérêt pour les pour les droits d’autrui.
  • Absence de remords ou de sentiment de culpabilité.
  • Tendance à un comportement agressif.

Quelle-est la différence entre un sociopathe et un psychopathe ?

Les sociopathes sont plus émotionnels

Ils ont tendance à être plus nerveux et plus facilement agités. Ils sont souvent victime de crise de colère passagères. Ils ont généralement un niveau culturel et social assez bas et vivent dans banlieues de la ville. Ils sont difficilement capables de maintenir un poste de travail pendant une longue période. Il leur est également difficile de former des liens d’intimités avec les autres, bien que cela ne leur soit pas impossible.

Les crimes ou les délits sont le plus souvent désorganisés et improvisés chez les personnes sociopathes.

Les psychopathes sont des planificateurs et manquent d’empathie

Les personnes qui ont une personnalité psychopathe manquent cruellement d’empathie et sont incapable de créer des liens émotionnels. Ils sont plutôt charmeurs de premier abord, ce qui leur permet de manipuler et de tromper les autres. Ils sont souvent bien éduqués, intelligents et ont généralement un travail stable et une bonne place dans la société.

Si ces personnes commettent un crime ou un délit, elles le planifieront soigneusement et sauront garder leurs émotions sous contrôle. Ce sont des personnes froides et calculatrices, ce qui les différencies des sociopathes.

Les causes de la sociopathie et de la psychopathie sont différentes

Les causes de la sociopathie sont différentes de celles de la psychopathie. On pense que la psychopathie est le résultat d’une configuration biologique et génétique déterminée, alors que l’origine de la sociopathie se trouverait plutôt dans les facteurs environnementaux. Ce sont les expériences précoces qui influencent le plus le développement d’une personnalité sociopathe.

La psychopathie est quant à elle liée à un défaut physiologique du développement de la zone cérébrale liée au contrôle des émotions. D’un autre côté, la sociopathie est liée en général à un traumatisme infantile, comme un abus physique ou émotionnel. Ainsi que cette dernière semble plus être apprise qu’innée. Les sociopathes peuvent dans certaines situations et avec certaines personnes ressentir de l’empathie.

Par contre, il faut préciser que toutes les personnes qui ont souffert d’un traumatisme ne deviennent pas forcément des sociopathes. Ainsi, on pense qu’il existe des personnes aux traits de tempérament qui sont prédisposés à être sociopathes si elles vivent des situations d’abus ou de traumatismes.

Cela peut expliquer les différences de capacité de réhabilitation qui existe entre ces deux troubles. Les psychopathes on très peu de chance de s’être réhabilités et auront tendance à récidiver. Les sociopathes ont par contre eux plus de chance de s’être réhabilités, tout comme les délinquants normaux.

Tous les sociopathes ne sont pas des criminels

Même s’il est vrai qu’il y a beaucoup de personnes en prison qui sont sociopathes (plus que psychopathes) le trouble de personnalité antisocial n’est pas synonyme de délinquance. Les personnes qui souffrent de ce trouble sont simplement plus enclines à avoir une conduite criminelle, mais n’y sont pas destinées. Beaucoup de sociopathes et de psychopathes sont parfaitement intégrés dans la société, et même s’ils ont tendance à être plus agressifs, ce ne sont pas tous des assassins.

Sociopathe

Tous les sociopathes ne sont pas des criminels

La sociopathie dans l’enfance

Le trouble antisocial de la personnalité n’apparaît pas d’un coup. Il se construit le plus souvent dans l’enfance. Comment pouvons-nous savoir si notre enfant va devenir un sociopathe ou un psychopathe ?

Les personnes sociopathes ont normalement eu des problèmes de comportements dans leur enfance. Le trouble de la personnalité antisocial se caractérise par une rupture avec les normes qui mène au mensonge, à la tromperie, voir même à des comportements agressifs, envers les autres, les animaux ou même envers les propriétés d’autres personnes.

Un des facteurs de risque qu’il faut prendre en compte est le trouble de déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH). C’est une des raisons de l’importance de diagnostiquer rapidement ce genre de trouble, afin de pouvoir éviter les complications qui pourraient être liées.

Merci beaucoup de nous avoir lu. N’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos questions plus bas 🙂

“Source : Andrea Garcia Cerdán, psychologue en formation continue.”

Rédacteur spécialisé du domaine médical et de la santé. Passionné de psychologie, de philosophie ainsi que de neuroscience.
Toujours à la recherche de nouvelles sources et de nouvelles tendances, dans le but d’inspirer le publique et de le guider vers de nouvelles méthodes ou théories pour l’aider à améliorer son quotidien.

This article passed through the Full-Text RSS service – if this is your content and you’re reading it on someone else’s site, please read the FAQ at fivefilters.org/content-only/faq.php#publishers.
Recommended article: The Guardian’s Summary of Julian Assange’s Interview Went Viral and Was Completely False.