02 Fév 2017

Stress post-traumatique : comment faire face à un événement traumatique et le surmonter

Le stress post-traumatique est un trouble psychiatrique qui est souffert par les personnes qui ont vécu un épisode tragique dans leur vie. Les événements traumatiques sont des expériences ou des situations que nous avons de la peine à surmonter, comme par exemple la perte d’un être cher, une maladie grave, la perte d’un emploi, etc… Les expériences traumatiques que nous avons souvent de la peine à affronter. Pourtant, tous les êtres humains disposent des ressources nécessaires pour faire face au mal-être et au stress post-traumatique. Mais comment identifier ces ressources ? Et plus important encore, comment pouvons-nous les amélioré ?

Dans cet article, Rocío García Tribaldo, psychologue, vous enseigne les clés pour surmonter avec succès le mal-être et le stress post-traumatique.

Stress post-traumatique

Stress post-traumatique : qu’est-ce que c’est et comment le surmonter.

Qu’est-ce qui nous arrive lorsque nous vivons un événement traumatique ?

Au début, juste après l’expérience traumatique, il est fréquent que nous ressentions étourdis ou confus, voir même déconnectés de notre propre corps (déréalisation – dépersonnalisation). De plus, nous pouvons également ne pas être capable d’identifier ce qui nous est arrivé, ou simplement de le nier, de ne pas l’assumer. Ensuite, cette sensation d’étourdissement et de confusion disparaît peu à peu, et c’est alors qu’apparaissent d’autres symptômes associés au stress post-traumatique :

  • Nous sommes plus irritables, plus anxieux et pouvons même devenir dépressif.
  • Nous pouvons revivre l’événement traumatique de manière récurrente, au travers d’images mentales. Dans certains cas, cela peut être accompagné par des réactions physiologique comme la tachycardie par exemple.
  • Nos relations interpersonnelles peuvent être affectées, car il est fréquent qu nous n’en prenions pas soins après avoir vécu un événement traumatique.
  • D’autres manifestations physiques peuvent apparaître, comme les maux de tête par exemple.

Malgré ces généralités, chaque personne expérimente et interprète d’une façon différente les informations d’un même événement traumatique.

Par conséquent, nous pourrions dire qu’il n’existe pas de manifestation standardisée et générale pour tous les êtres humains. Cette différence entre les individus est déterminée par les caractéristiques propres de l’événement traumatique (intensité, durée, etc…) et par la capacité de l’individu à y faire face.

Par la suite, nous allons voir les différents outils et les différentes qualités qui peuvent nous aider à surmonter un événement traumatique d’une façon résiliente.

Le rôle de la résilience pour surmonter un événement traumatique

Lorsque nous traversons des périodes de mal-être et de stress post-traumatique, nous avons tendance à penser que plus rien ne sera pareil, que nous ne serons pas capables de faire face à la situation. Cependant, nous avons tous les ressources nécessaires pour surmonter un événement traumatique.

La science nous a enseigné que l’un des facteurs clé pour surpasser le stress post-traumatique est la capacité de résilience de la personne. Il est intéressant de constater qu’un même événement traumatique produit des effets différents chez différentes personnes. Pourquoi cela est-il le cas ? Chaque personne possède un niveau différent de résilience, et c’est cela qui rend plus facile ou plus difficile de faire face à un événement traumatique. La bonne nouvelle est que l’on peut entraîner notre résilience.

La résilience : Initialement, ce concept était utilisé exclusivement dans ingénierie mécanique pour faire référence à la résistance d’un matériel aux chocs. Ce fut en 1970 que Bowlvy introduisit ce terme dans le domaine de la psychologie, afin de faire référence à la capacité d’une personne à ne pas se laisser abattre. Depuis lors, un grand nombre de définition ont été formulée, mais aucun accord n’a été trouvé dans la communauté scientifique. Il semblerait que la meilleure définition pour expliquer le processus de résilience soit celle proposée par Grotberg en 2006 : capacité de l’être humain à faire face aux adversités de la vie, à les surmonter et à en sortir grandit. En d’autres mots, il s’agit du processus grâce auquel nous sommes capables de reprendre nos vies en passant par un nouveau développement vital au niveau biologique, affectif et socioculturel

La résilience n’est pas une caractéristique que l’on a ou que l’on a pas, mais elle inclut un ensemble de comportements et de pensées qui peuvent être apprit par n’importe qui. Bien que cela fasse partie de nos mécanismes de défense naturels d’autorégulation ou d’inhibition, il est également nécessaire de pouvoir disposer d’autres ressources afin d’affronter une situation traumatique d’une façon résiliente.

Comment utiliser vos ressources internes afin de surmonter le stress post-traumatique d’une façon résiliente

Comme nous l’avons dit, afin de faire face avec résilience, il est nécessaire de pouvoir disposer d’autres ressources en plus de celles que nous possédons de manière innée. Ces ressources peuvent être classée en ressources internes et en ressources externes.

Les ressources internes sont les comportements et les pensées acquise par la personne tout au long de sa vie. Certains facteurs prédicateurs d’une réponse résiliente sont : un prédisposition optimiste, une humeur positive, de l’espérance, de la créativité et un sens donné à notre vie.

  1. Augmenter votre optimisme. L’optimisme est une croyance positive général, qui nous mène à penser que le futur nous apportera plus de succès que d’échecs. Afin d’augmenter votre optimisme, suivez les étapes suivantes :
  • Lorsque vous pensez aux événements futurs, essayez de générer des pensées qui implique une vision positive de ceux-ci.
  • Si vous passez par un moment difficile à surmonter, vous devez prendre conscience qu’il s’agit d’un événement passager, et que probablement les choses iront mieux dans le futur.
  • Si vous adoptez cette forme de penser, vous serez capable de solliciter toutes vos ressources afin d’améliorer votre futur. Solliciter ces ressources est ce qui fait toute la différence entre une réponse résiliente et une réponse non-résiliente.

2. Augmentez votre sens de l’humour. Les personnes qui ont un grand sens de l’humour sont capables d’adopter un état émotionnel qui entraîne des idées, des émotions et des pensées plus positives. Face à une situation traumatique, il est très important de savoir faire preuve d’une touche d’humour positive. Il ne s’agit pas de raconter toute la journée des blagues, mais de :

  • Être capable d’avoir des jugements positifs sur nous-mêmes et sur les autres.
  • Entraîner notre esprit afin d’être capable de générer plus de souvenirs heureux que de souvenirs tristes.
  • Adopter des manières de penser plus flexibles, c’est à dire être prêt à changer et surtout à accepter les changements en nous adaptant à ceux-ci.

3. Ayez de l’espérance. Nous devons être capables de penser que nous allons réussir à obtenir ce que l’on souhaite et surmonter l’événement traumatique avec succès.

4. Développez votre créativité. Si vous pensiez que la créativité n’était utile qu’aux artistes, laissez-nous vous dire que vous avez tort. La créativité est une des plus grandes forces de l’être humain, car elle nous permet de générer de nouvelles idées. Celui qui possède une grande créativité est capable d’imaginer différentes alternatives. Par conséquent, il est plus probable qu’il trouve une solution plus adéquate face aux imprévus de la vie.

5. Donnez du sens à votre vie. Le sens de la vie est une question philosophique sur le but et la signification de notre existence. Du fait que tous les êtres humains sont différents, le sens de la vie est également différent pour chacun d’entre nous. C’est pour cela que nous devons l’identifier à travers nos propres critères et notre propre jugement. Il est très important de lutter pour essayer d’atteindre ce que l’on souhaite donner comme sens à notre vie, en surmontant tous les obstacles qui se dressent devant nous, même s’il s’agit de moments difficiles ou d’événements traumatiques.

Jusque-là, nous avons parlé des ressources internes qui peuvent nous aider à surmonter avec succès le stress post-traumatique. Mais comme nous l’avons mentionné, il existe également des facteurs externes à la personne qui ont une grande importance pour face aux situations traumatiques d’une façon résiliente. Ces ressources sont constituées de relations positives, basées sur le soutien et la confiance. Découvrez quelques trucs de psychologie positive. Il a également été mis en avant que les niveaux socio-économiques plus élevés sont en corrélation avec la résilience.

La véritable importance de connaître tous ces facteurs protecteurs, comme nous l’avons mentionné plus haut, consiste en le fait qu’ils peuvent être entraînés ou augmentés, afin de créer un “bouclier de protection face aux situation traumatiques”. Si nous arrivons à développer ces facteurs, nous réduirons considérablement le nombre et l’intensité des fortes conséquences psychologiques et émotionnelles qui sont dues aux événements traumatiques de la vie.

Exercices pour la libération du trauma et du stress

Il n’est pas nécessaire de passer par une période de stress post-traumatique pour mettre en pratique ces conseils. Rappelez-vous que, comme nous l’avons dit auparavant, les ressources peuvent être une espèce de barrière protectrice. C’est pour cela qu’il est préférable d’être préparé psychologiquement et émotionnellement. Voici quelques clés qui peuvent vous aider à surmonter une expérience traumatique avec succès :

  1. Identifiez vos ressources, et essayez de les augmenter.
  2. Ajoutez des ressources externes à votre répertoire, ce qui vous permettra de changer votre manière de vous rappeler de l’événement traumatique. Ces ressources proportionnent la satisfaction d’une nécessité psychologique de base pour le développement psychologique et émotionnel, et procure une meilleure autonomie, un meilleur attachement et de meilleures compétences.
  3. Apprenez à libérer la tension profonde générée par le stress post-traumatique : dans la vidéo suivant, vous pouvez voir les exercices proposés dans le programme de Barceli, connu comme Tension and trauma releasing exercises (TRE), ou exercices de libération de la tension et du traumatisme. Ce programme consiste en la réalisation d’une série d’exercices physiques qui déclenchent un ensemble de tremblements involontaires qui aide à nous libérer de nos tensions. Nous vous laissons la vidéo afin que vous puissiez voir l’effet du TRE et le pratiquer vous-même.

[embedded content]

En définitive, si vous suivez ces conseils, vous aurez gagné beaucoup de terrain dans votre affrontement du stress post-traumatique d’une façon résiliente, et vous pourrez être une de ces personnes qui est capable de sortir grandit des événements traumatiques.

Merci beaucoup de nous avoir lu, nous espérons que cet article vous aura plus et surtout qu’il vous aura été utile. N’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos questions plus bas, nous serons enchantés d’y répondre. 🙂

“Source : Rocío Gracía Tribaldo, psychologue spécialisée en psychologie positive.”

Rédacteur spécialisé du domaine médical et de la santé. Passionné de psychologie, de philosophie ainsi que de neuroscience.
Toujours à la recherche de nouvelles sources et de nouvelles tendances, dans le but d’inspirer le publique et de le guider vers de nouvelles méthodes ou théories pour l’aider à améliorer son quotidien.

Related Content

Let’s block ads! (Why?)