23 Jan 2017

Technique de résolution de problèmes : avez-vous des difficultés à prendre des décisions ?

Pouvoir compter sur une technique de résolutions de problèmes efficace nous aide à prendre les décisions importantes d’une manière plus juste et plus efficace. Cette stratégie de résolution de problèmes nous permet de réduire le stress ou l’anxiété que nous ressentons face à l’incapacité de prendre de tel décisions.

Résolution de problèmes

Qu’est-ce que la technique de résolution de problèmes ?

Vous êtes-vous déjà senti incapable de de trouver la solution à un problème ? Avez-vous tendance à vous tromper dans vos décisions ? Ressentez-vous parfois que malgré tous les efforts que vous pouvez fournir, vous n’arriverez jamais à une solution ? Prenez-vous vos décisions rapidement sans vous arrêter pour bien analyser les autres possibilités et les conséquences de votre choix ? Dans tous les cas, cette technique de résolution de problèmes pourra vous être utile ! Continuez votre lecture !

Qu’est-ce que la technique de résolution de problème ?

En psychologie cognitive, le terme de solution (ou résolution) de problème se réfère au processus mental que les personnes réalise lorsqu’elles doivent découvrir, analyser et résoudre leurs problèmes. Cela implique tout un processus dans lequel est inclut la découverte du problème, les décisions possibles à prendre, la compréhension du problème, l’évaluation des solutions possibles et la mise en route des actions qui nous permettrons d’atteindre notre but.

Que ce soit parce que cela vous génère de l’anxiété de prendre des décisions ou de solutionner des problèmes, ou que ce soit parce que vous faites face à un problème difficile à résoudre, la technique de résolution de problèmes est très utile. De plus, dans les cas de certains troubles comme la dépression, les personnes se sentent incapables de prendre de décisions ou de solutionner leurs problèmes. Elles sont paralysées et ne savent pas par où commencer. Pour ces personnes, on utilise également la technique de résolution de problèmes, non seulement pour qu’elles solutionnent leurs problèmes, mais aussi pour qu’elles apprennent comment aborder leurs problèmes et chercher des solutions par elles-mêmes.

Styles de résolution de problèmes

Nous avons tous parfois différentes manières d’aborder nos problèmes, certaines plus efficaces que d’autres. Voici quelques-uns ces styles de résolution de problèmes :

  • Style impulsif-négligeant : ce style se caractérise par le fait qu’il répond aux problèmes d’une manière active, mais sans s’arrêter pour bien y réfléchir. C’est une manière rapide, incomplète et inefficace de résoudre les problèmes. La première idée qui nous passe par la tête sans plus y penser, normalement ce style de résolution de problèmes se caractérise par des niveaux d’inhibition bas. Les conséquences des solutions trouvées ne sont pas non-plus envisagées.
  • Style évitement : dans ce style on s’aplatit et on évite continuellement de prendre des décisions. C’est un style passif et inactif. On pense être incapable de prendre des décisions et on dépend donc des autres pour les prendre. On tente également que les autres se sentent responsables de nos problèmes.
  • Style rationnel : ce style est le plus efficace lorsque l’on doit résoudre un problème et c’est le style qui donne souvent les meilleurs résultats. Il se caractérise par la délibération et la planification systématique. On prend en compte les informations importantes, on identifie les obstacles et on génère une grande variété d’alternatives. On compare ensuite les pours et les contres afin de prendre la meilleure décision possible et de mettre notre plan en marche.

L’objectif de la technique de résolution de problèmes est de vous aider à utiliser un style rationnel, car les autres styles nous poussent souvent à prendre des décisions erronées et peu efficaces.

Technique de résolution de problèmes : étapes à suivre

Voici les étapes à suivre dans la technique de résolution de problèmes.

1. Identifier le problème ou les problèmes que vous souhaitez résoudre

Réfléchissez bien sur le fait qu’il ait ou non une solution. Tous les problèmes ne peuvent pas être résolu comme l’on souhaiterai, parfois il faut apprendre à vivre avec de la meilleure façon possible.

2. Définissez le problème en détail

Pour cette technique de résolution de problèmes nous devons essayer de voir les problèmes comme des opportunités. Pour cette étape, vous pouvez utiliser une liste structurée de questions afin de vous aider à approfondir :

  • Quoi : que souhaitez-vous obtenir exactement, que se passera-t-il si vous ne prenez pas de décision ou si vous ne trouvez pas de solution, de quoi aurez-vous besoin pour trouver une solution et qu’est-ce que cela signifie pour vous trouver que solution à ce problème.
  • Pourquoi : pourquoi voulez-vous trouver une solution, pourquoi ce problème est-il survenu. Analysez tous les pourquois possibles.
  • Comment : comment la solution pourrait être différente, comment impliquer d’autres personnes qui pourraient être importantes dans ce cas.
  • Où : où le problème est-il apparu, où a-t-il un impact, est ce que le “où” est important et pourquoi.
  • Qui : à qui êtes-vous en train d’aider, pour qui cela est-il important, qui est affecté par cette situation, qui est impliqué, qui doit être informé.
  • Quand : quand le problème est-il apparu, quand devez-vous agir, quand est-ce que vous pensez trouver une solution.

3. Cherchez des solutions

Pour solutionner nos problèmes, nous devons premièrement envisager toutes les solutions que l’on peut imaginer. Dans cette étape, il n’est pas important si les solutions apportées sont difficilement réalisables. Ce qui nous intéresse est d’avoir le plus grand nombre d’alternatives possibles. Le mieux est de faire une sorte de “brain storming” ou une pluie d’idée, sans mettre aucun filtre.

Par exemple, si le problème est que nous n’arrivons pas à joindre les deux bouts et que l’on se retrouve dans une situation délicate à chaque fin de mois, nous pouvons penser aux solutions suivantes : chercher un autre emploi, demander une augmentation de salaire, nous recycler professionnellement, entrer dans la mafia, braquer une banque, demander un prêt à la banque, demander de l’argent à un ami…

Comme vous pouvez voire, il y a des solutions plus faisables que d’autres. Braquer une banque ou entrer dans la mafia ne sont certainement pas des solutions désirables, en plus d’être illégales. Mais tout cela nous l’analyserons plus tard, dans l’étape suivante

4. Analysez les conséquences

Comme nous l’avons vu dans l’étape précédente, il y a des solutions qui semblent meilleures que d’autres. La prochaine étape de notre processus de résolution de problèmes est d’analyser les différentes alternatives envisagées en pensant à leurs conséquences. L’objectif est d’éliminer les solutions qui auront des conséquences que nous ne souhaitons pas.

Par exemple, si nous reprenons l’exemple de l’étape précédente, entrer dans la mafia ou braquer une banque ne sont pas désirables car il se peut que nous finissions en prison ou si nous décidons de suivre l’une de ces alternatives. Nous pouvons demander un prêt à la banque ou à un ami de nous prêter de l’argent, mais il se peut que nous ne puissions pas rendre l’argent tout de suite et nous aurions alors une dette. Ainsi que nous resterions avec les trois premières solutions, c’est à dire chercher un autre emploi, demander une augmentation ou nous recycler professionnellement. Avec ces trois options, nous pouvons également détailler les conséquences ainsi que les étapes de chacune d’elles. Faire cette analyse nous mènera à la prochaine étape de notre processus.

Pour vous aider dans cette étape, considérez ces trois facteurs :

  • Validité opérationnelle : pouvez-vous réellement réaliser cette solution pour votre problème, ou pouvez-vous seulement en parler ?
  • Validité économique : cela va-t-il vous rapporter un bénéfice économique ? Comment allez-vous savoir que votre solution fonctionne ?
  • Engagement personnel : croyez-vous réellement en cette idée ? Souhaitez-vous être ce type de personne, faire ce type de travail ou faire ce type de business ?

5. Passer à l’action

À quoi servent toutes les étapes antérieures si nous ne réalisons pas la solution envisagée ? L’objectif fondamental du processus de résolution de problèmes est de réaliser des actions pour solutionner notre problème. Mais avant de passer à l’action, il est intéressant de réaliser un plan d’action, surtout lorsque notre solution s’avère être un peu complexe.

Dans l’exemple précédent, si nous avons choisi de nous recycler professionnellement pour obtenir un meilleur emploi, comment allons-nous procéder ?

  • Penser à quelle autre chose je souhaite dédier mon temps et en choisir une.
  • Bien nous informer sur cette profession.
  • Chercher un cours de formation ou de spécialisation.
  • Chercher un emploi.

Une fois que nous avons notre plan d’action, nous pouvons passer à l’action, sans perdre de vue toutes les étapes antérieures que nous avons réalisées.

6. Examiner les résultats

Nous avons déjà réalisé les actions afin de solutionner notre problème. Maintenant, il nous faut nous poser les questions suivantes :

  • Est-ce que cela a fonctionné ?
  • Les résultats que nous avons obtenus sont-ils ceux que nous désirions ?
  • Sommes-nous totalement satisfaits des résultats obtenus ?

Si la réponse à l’une de ces questions est négative, nous devons recommencer le processus de résolution de problèmes. Examinez le problème, revoyez sa définition, ré-envisagez les solutions possibles… pouvez-vous penser à une autre solution ? Pouvez-vous en essayer une autre ? Si la solution que vous avez obtenue est la seule à laquelle vous pouvez penser ou la seule que vous souhaitiez réalisée, il se peut qu’il y ait eu une erreur dans le processus de réalisation de celle-ci. Analysez-le en détail et ne renoncez pas ! Essayez une nouvelle fois !

Obstacle à la résolution de problèmes

Lorsque nous réalisons le technique de résolution de problèmes, nous pouvons faire face à différentes difficultés qui peuvent être de obstacles à la résolution de nos problèmes, comme par exemple :

  • Fixation fonctionnelle : ce terme se réfère à la tendance de voir les problèmes uniquement d’une manière habituelle. Cela rend plus difficile la vision de différentes solutions qui peuvent être envisagées.
  • Information pas importantes ou fausses : lorsque nous essayons de résoudre un problème, il est important de distinguer ce qui est important et ce qui ne l’est pas et qui pourrait nous mener à prendre une décision erronée. Plus le problème est complexe, plus il est facile de se laisser influencer par des informations qui s’avèrent être fausses.
  • Présomptions : lorsque nous sommes en train d’essayer de résoudre un problème, il se peut que l’on fasse des présomptions sur les obstacles et les difficultés qui vous nous empêcher d’arriver à une solution.
  • Disposition mentale : un autre problème commun est notre disposition mentale. Cela fait référence à notre tendance à utiliser seulement des solutions qui ont déjà servies par le passé au lieu de chercher de nouvelles alternatives. Il s’agit d’un raccourci mental ou d’un biais cognitif, qui peut parfois s’avérer utile mais qui peut également renforcer notre rigidité de penser et de nous comporter, ce qui va rendre les créations de nouvelles alternatives plus difficile.

Comment venir à bout de ces difficultés ?

Afin de minimiser les obstacles qui peuvent apparaître pendant le processus de résolution de problèmes, il est important que nous stimulions notre pensée divergente et notre pensée créative. Il peut également s’avérer très utile de consulter d’autres personnes qui peuvent nous aider à voir les choses d’une façon différente, et qui peuvent également nous proposer des options et des idées auxquelles nous n’avons pas pensé

Il faut également que nous cessions d’avoir peur de l’échec et ne pas trop anticiper les difficultés possibles. Ce n’est pas grave si on se trompe. Si nous avons pris une décision qui nous semble être une erreur, il ne faut pas la voir comme tel mais plutôt comme une possibilité d’apprendre. Nous savons alors que cette décision n’est pas la bonne et nous pouvons essayer autre chose. De plus, anticiper les difficultés ne nous aide pas, mais nous provoque du mal-être et de l’anxiété, ce qui nous éloigne de nos objectifs.

Merci beaucoup de nous avoir lu. N’hésitez pas à laisser vos commentaires et vos questions plus bas 🙂

“Source : Andrea Garcia Cerdán, psychologue en formation continue.”

Rédacteur spécialisé du domaine médical et de la santé. Passionné de psychologie, de philosophie ainsi que de neuroscience.
Toujours à la recherche de nouvelles sources et de nouvelles tendances, dans le but d’inspirer le publique et de le guider vers de nouvelles méthodes ou théories pour l’aider à améliorer son quotidien.

Let’s block ads! (Why?)